« Discret », photographe joueur

par | 3 Juil 2015 | À la rencontre de

À l’occasion de l’exposition « Batman, sous le Masque et la Cape », j’ai eu l’occasion de rencontrer Arnaud Brecht alias « Discret », Photographe de jouets et Instagramer

Flavien Onfroy: Qui es-tu ?

Discret: Je suis photographe et parisien de 37 ans.

Quel qualificatif te définis le mieux ?

Imaginatif

Schtroumpfer au bureau

Schtroumpfer au bureau © Discret

Comment est née cette passion pour les figurines ?

Quand j’étais enfant, j’aimais les ptits hommes bleus, les soldats, les chevaliers, les donjons, les catapultes, les agents secrets puis j’ai quitté mes figurines et voitures miniatures pour l’Amstrad et l’Amiga 1. En partant de chez mes parents à ma majorité. J’étais plutôt PC, console et photographie numérique.

C’est en retournant faire un court séjour dans mon ancienne chambre à l’âge de 33 ans que que j’ai retrouvé mes Schtroumpfs, Playmobil, Lego, Majorette, Mask et quelques Gi Joe. En partie grâce à mon neveu qui jouait avec et à mon père qui collectionne les voitures au 1/43e et les figurines de Tintin.

Tu es photographe de jouets, comment as-tu décidé de mêler la photographie et les jouets ?

Je faisais déjà des remakes de Colombo au Camescope dans les années 90 avec les Barbie de ma soeur, cela me permettait de faire des films avec des acteurs toujours disponibles.

C’est surtout quand j’ai retrouvé, en 2011, mes Schtroumpfs d’enfance que j’ai basculé plus sérieusement dans la photographie de jouets. Le souvenir qu’ils m’évoquaient m’a naturellement fait sortir mon appareil photo. Ma première série était un début d’inventaire de mes Schtroumpfs, je les ai classé par thématique mais j’ai très vite pivoté leurs têtes et les ai disposé de manière à créer des situations cohérente avec leur expressions.

 

Schtroumpfer la bouteille

Schtroumpfer la bouteille © Discret

En partant de l’idée que j’allais photographier des souvenirs j’ai finalement fait des photos de mise en scène avec mon esprit d’adulte, j’ai instinctivement ajouté du propos à de simples photographies d’objets et cela m’a donné envie de continuer d’explorer d’autres idées. J’ai de suite partagé mes photos à mes amis Facebook et Flickr, comme les retours étaient plutôt positifs, j’étais d’autant plus satisfait et motivé.

Aujourd’hui, 4 ans après, je publie presque tous les jours sur Instagram des photos de jouets d’hier et d’aujourd’hui.

Tes photographies sont emprunt de poésie, comment prépares-tu tes prises de vue ?

Merci. Oui j’essaye de produire des photos agréables à regarder et si possible qu’elles provoquent un sourire, un retour positif.

Mes photos sont en grande partie le reflet de ce que je vie. Je suis sur un mode calendrier, mes publications sont quotidiennes sur Instagram. Du coup, tout y passe: les fêtes, les saisons, les évènements auxquels je participes. Cela permet à mes abonnés de découvrir Paris et mes collaborations. Le plus souvent par l’intermédiaire d’un jouet raccord ou totalement décalé avec l’endroit que je visite.

Je fais découvrir ou je réinterprète à ma manière suivant ce que j’ai entre les mains : une fête, un lieu, une expo, un jouet, un souvenir ou une actualité.

Mes abonnés peuvent s’y retrouver, s’appeler sous mes photos. J’imagine mes mises en scène un petit peu à l’avance mais je donne une place importante à l’improvisation.

Il m’arrive de refaire la même scène dans différents endroits jusqu’à trouver le bon écho dans le contexte et le décor.

Par exemple :

Existe-t-il un jouet qui te tiens plus à coeur que les autres ?
Existe-t-il un jouet que tu n’arrives pas à mettre en scène ?

J’ai plusieurs jouets préférés cela dépend du moment, j’aime beaucoup Hulk, Yoda, Batman mais aussi Baymax la plus récente de mes figurines.

Je peux photographier tous les jouets même sans licence connu à partir du moment où il s’intègre bien dans le décor, pour le moment je n’ai jamais rejeté de jouets au casting, j’ai même tendance à varier et à changer régulièrement de personnage et être à la recherche de nouveauté.

Photographe amateur, comment conjugues-tu la photographie avec ton métier ?

J’ai une formation de graphiste Webdesigner chef de projet digital mais je consacre la majorité de mon temps à la photo et aux contenus créatif sur les réseaux sociaux et j’essaye de vivre de ma passion en collaborant avec des marques depuis début 2015.

À l’occasion de l’exposition sur Batman, tu as travaillé sur un masque. Comment est né cette collaboration et expliques-nous comment tu as travaillé ce masque ?

J’ai travaillé avec Warner Bros l’année dernière. Après avoir découvert mes photos de jouets sur Instagram, Warner m’a commandé une dizaine de photos autour de l’univers Lego Batman que j’ai réalisé comme à mon habitude en situation dans Paris.2

Warner m’a recontacté cette fois-ci pour customiser un masque de Batman à taille humaine, j’ai accepté avec un petit peu d’appréhension car j’utilise plus mon clavier au quotidien que les pinceaux, mais finalement j’ai adoré et j’ai continué dans l’esprit “Do it Yourself” avec d’autres Toys à customiser soit même.
Avant de recevoir le masque il fallait expliquer son projet, j’avais comme idée de faire un Batman photographe et connecté au réseaux sociaux. Finalement j’ai fais autrement, j’explique tout sur mon blog. 3

 

Comment te retrouver sur internet ?

Site internet

Instagram

Twitter

Flickr

Eyeem

Tumblr

SnapChat : discret78


Si vous souhaitez voir les bustes des autres artistes de l’exposition
Batman sous le masque et la cape

Cliquez ici

Flavien Onfroy

Flavien Onfroy

Co-fondateur

Passionné par les nouvelles technologies, d'aucuns pourraient m’appeler un "geek", je suis à l'affût des technologies qui peuvent modifier ma façon de regarder mais aussi de concevoir l’architecture. Je m'interesse à toutes les formes d'arts, autant comptemporain que classique. 

Share This