Japan Expo, changement en douceur

par | 10 Juin 2016 | Communication Externe, Salons et expositions

Japan Expo, l’un des plus ancien salon dédié à la culture et aux loisirs japonais, se déroulera du 7 au 10 juillet 2016. Sa création remonte aux débuts des années 2000. Le salon a su évoluer, changeant de lieux pour accueillir toujours plus de publics, modifiant son programme pour accompagner la mutation des goût du public.

Depuis un peu plus de deux ans, le public de Japan Expo évolue, s’ouvrant peu à peu aux familles, et le salon s’est ouvert à d’autres thématiques. Et c’est un salon dédié à l’ensemble des composantes culturelles du Japon, qui nous est proposé cette année.

Cette année, la programmation de Japan Expo, s’annonce riche, plusieurs dizaines de conférences, plusieurs expositions seront organsées, des créateurs de mode viendront présentés leur collection, et plus quinze de concert sont prévu.

Des invités représantant une large palette de domaines artistiques.

La French Touch en force

Parmi toutes ces activités, des invités un peu particuliers, des réprésentants de la French Touch.

Des créatifs qui travaillent au Japon, et notamment plusieurs français qui ont fait leur arme dans l’industrie d’animation.

Eddi Mehong, qui a travaillé dans des studios d’animation français, coréen et japonais. Il a créé son studio d’animation avec des amis japonais et français, le studio Yapiko.
Thomas Romain, qui a travaillé sur Oban Star-Racers à ses débuts, et qui maintenant travaille au sein du studio d’animation Satelight sur la serie Space Dandy.
Et Stanislas Brunet, mecha designer, qui travaille sur la conception de Mecha, ces robots géants propre à l’imaginaire japonais. Il a travaillé sur le mecha design de la serie d’animation Aquarion Evol.
Une conférence dediée sera organisée, afin de partager leur expérience au sein de cette industrie et les perspectives qu’elle offre pour les étrangers qui souhaitent y travailler.

Et des invités japonais présent au rendez-vous

Japan Expo ne serait pas le salon de la culture japonais sans la venue de créatifs japonais. Junichi Masuda travaillant sur la série de jeux video Pokemon depuis sa création, il y a de cela vingt ans.

Hiro Mashima, le mangaka derriére la création du manga Rave et, depuis 2006, Fairy Tail. Fairy Tail est un manga qui a rencontré un grand succés auprés des jeunes et qui raconte les aventures d’un groupe de mage qui doivent réussir des missions et combattre des ennemis.

Les chevaliers du zodiaque seront mis à l’honneur cette année avec la venue de quatre créatifs qui travaille ou ont travaillé sur Saint Saiya, le nom japonais des chevaliers du zodiaque. Osamu Nobeshima, le réalisateur de Saint Seiya : The Lost Canvas, qui a aussi travaillé sur Akira et qui travaille actuellement pour TMS Entertainment. Yuku Iwasa, actuellement directrice de l’animation, fût character designer et animatrice sur The Last Canvas. Shiori Teshirogia a réalisé le manga à l’origine de l’adaptation en dessin animé et travaille actuelement sur sa prochaine œuvre. Chimaki Kuori travaille sur le dernier manga issu de la serie Saint Seiya. En plus de Saint Seiya, elle a travaillé sur des livres pour enfants ainsi que dans l’industrie de l’animation.

Et un invité particulierement talentueux, Redjuice, qui, dans son travail d’illustrateur, mele habilement des éléments 3D et des traits extremement fin.

La culture traditionelle confirme son importance au sein de Japan Expo

Les espaces dédiés à la culture japonaise

L’espace Wasi Sabi, mise en scéne par Kirie, rassemblera, sur un espace de 700 metre carré, soixante artisans venues faire la promotion de leur savoir faire, calligraphie, céramiques, sculptures et autres objets captivants.

En face, la scène Sakura, du nom de la variéte de cerisiers iconiques, présenteras des spectacles comme de la danse comptemporaine avec la troupe Roppongi Kingyo, des danses traditionnelles de l’époque Edo, entre le dix-septième et dix-neuvième siècle. Une troupe de théâtre Kabuki, Kikakuya, une forme de théâtre traditionnel japonais, viendra présenter cet art si particulier et à cette effet, la scène d’une avancé spécifique nommé hanamichi.

L’espace Washoku, permettra de découvrir la gastronomie japonaise à travers des ateliers et des démonstrations animés par différents chefs et notamment un chef meilleur ouvrier de France. De plus, les visiteurs pourront participer à certaines démonstrations.

Des animations sur l’ensemble du festival

Japan Expo proposera une exposition sur un élément incontournable de l’architecture traditionnelle nippone, les châteaux du pays du soleil levant. À travers plus d’une quarantaine de photographies réalisé durant le Koyo, l’automne, et le Hanami, le printemps, connu pour être l’une des plus belle saison au Japon, par Julien et Denis Mentzez.

Le salon permettra de découvrir un art méconnu, le chindon-ya. Ces groupes de musique font la publicité de boutiques et de produits au cœur de la rue. Après avoir été à son apogée, il y a soixante ans, le chindon-ya se fait plus rare maintenant. Les groupes continuent de se produire, souvent à l’occasion de fête populaire, les matsuri, et lors d’évévenements. Chindon vient de la contraction de deux termes, Chin, le son des cloches, et Don, le son des tambours.
Le groupe invité à Japan Expo est un des rares groupes de Chindon-ya professionnel féminin. Il s’agit de Bentenya. En kimono et menu de leur instrument de musique, elles égaieront les allées de Japon Expo.

Julien et Denis Mentzer, outre leur exposition sur les châteaux, présenteront un documentaire sur les mascottes, « Le bal des mascottes » et plus particulierement les Yuru Kyara, de Yurui Masukotto Kyarakutâ que l’on pourrait traduire par le terme de créateur de mascottes. Pour l’anecdocte, au pays du soleil levant, chaque région, mairie, administration et entreprise possède leur mascottes. À cette occasion, l’une des mascottes les plus connu fera le déplacemen, il s’agit de Kumamon, l’ours noir avec des joues rouge. Elle représente la préfecture de Kumamoto.

Japan Expo mettra en avant la mode nippone à travers le défilé de jeunes créateurs sur la grande scéne de Japan Expo à travers l’initiative Creators Tokyo qui regroupe trente stylistes. Ils recoivent de l’aide et des subventions afin de lancer leur marque.
De son côté, Tokyo Street Style, présentera les tendances japonaises lors de son défilé « Japan Runway ». Le défilé présentera différentes marques japonaises.

Autre élements de la culture, celui-ci plus recent, la création de diorama dédié aux maquettes avec la venue de M. Mannen. M. Mannen crée, à l’aide de Gunpla, des modeles reduits plus vrai que nature représentant les mecha des séries Gundam. Dans son domaine, M. Mannen est un artiste qui transforme de simple bout de plastique en oeuvre d’art.

Informations

Japan Expo 17éme Impact
du Jeudi 7 au dimanche 10 juillet
de 10h à 18h

Pour connaître les tarifs.

Attention, en raison du plan vigipirate de nombreuses restrictions
ont été mis en place. Pour vous tenir au courant, vous pouvez lire cette page.

Japan Expo
Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte
RER B – Arrêt « Parc des Exposition »

Flavien Onfroy

Flavien Onfroy

Co-fondateur

Passionné par les nouvelles technologies, d'aucuns pourraient m’appeler un "geek", je suis à l'affût des technologies qui peuvent modifier ma façon de regarder mais aussi de concevoir l’architecture. Je m'interesse à toutes les formes d'arts, autant comptemporain que classique. 

Share This